Pourquoi choisir l’auto-édition ?


Petite colle avant toute chose, « auto-édition », vous l’écrivez comment ?

 

« Auto édition » ? « auto-édition » ? Ou « autoédition » ? Moment de panique, votre cœur s’accélère, sueur froide et tralala – vous n’aviez pas révisé !?
La France, pays de bizarreries orthographiques autoriserait toutes ces possibilités.

La plus académique étant « auto-édition » : en effet, « auto » étant un préfixe il devient donc logique d’écrire le mot ainsi. Maintenant que nous en parlons en connaissance de cause nous pouvons commencer l’article.

 

L’auto-édition consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l’édition de ses ouvrages sans passer par l’intermédiaire d’une maison d’édition et de régler l’ensemble des frais d’impression.
Avant de se lancer dans l’auto-édition il faut bien réfléchir à plusieurs questions primordiales. Au cours de cet article, l’équipe COPY-TOP s’efforcera d’éclaircir au maximum la voie pour vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel : votre livre.

 

 

1. Quel est mon but premier en publiant mon livre ?

Il est très important de définir dès le début le but précis de votre ouvrage : Se faire connaître ? Faire du profit en commercialisant son œuvre ? Transmettre ses mémoires ? Réaliser un album souvenir ou un cadeau ? Vous devrez ensuite adapter la promotion et le marketing de votre livre en fonction du but visé.
Gardez bien à l’esprit que sur l’ensemble du temps consacré à votre livre, vous utiliserez généralement 10% pour l’écrire, 15% pour le publier et 75% pour le promouvoir (communication et marketing).

2. Quels sont les lecteurs potentiels de mon livre ?

Définir avant même le début de l’écriture les futures cibles de votre livre est indispensable : cela permet de déterminer le nombre d’exemplaires envisagés, le budget à consacrer à l’impression, les formalités administratives à accomplir… et de toujours vous raccrocher à votre fil rouge. Un livre pour préadolescent/adolescent par exemple ne devra pas contenir un langage trop sophistiqué au risque de voir les lecteurs ne jamais terminer leur lecture.

3. Dois-je promouvoir mon livre ?

Il existe dans le monde de l’édition une règle simple pour la vente des livres, lorsque vous arrêtez de promouvoir celui-ci ses ventes commenceront à décliner.
Décider de faire la promotion de votre propre livre est donc un travail de très longue haleine.
Pour que les ventes de votre livre décollent il vous faudra donc passer énormément de temps à en parler et sur le plus de médias possibles, c’est ainsi que votre livre pourra atteindre le succès escompté.
Quelques pistes d’idées pour promouvoir son livre : blogs de lecteurs/critiques littéraires, plates-formes de vente type Amazon, faire de la publicité (envoyer un mail à ses amis et connaissances), acheter des encarts publicitaires dans des revues, sur des sites web ou des forums sur le sujet.

 

 

Quelques chiffres sur le marché de l’auto-édition en France :
(source : Le Figaro, enquête réalisée auprès de 1 748 auteurs)
– 25 000 auto-éditeurs en France en 2013, contre seulement 3 000 en 2003.
– 45 000 livres publiés contre 6 600 en 2003.
– 12.5% considèrent l’écriture et la publication de leur livre comme étant une source de revenus.
– L’auto-édition représente aujourd’hui 3% du chiffre d’affaires du marché du livre en France et 17% aux États-Unis.

 

 

SOURCES
jepensepublier.com
suite101.fr

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter COPY-TOP

Share

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.